#Transformation #Intrapreneuriale – 04 : #Développer une #culture de l’#intrapreneuriat ?

par / samedi, 07 février 2015 / Publié dansEntreprise Intrapreneuriale, Transformer

Pourquoi développer un réseau d’intrapreneurs et une culture de l’intrapreneuriat ?

Susciter de l’engagement au sein des salaries


Qu’ils aient l’esprit d’entreprise ou pas, nombre de salariés se reconnaissent dans ces expérimentations qui valorisent l’initiative, la responsabilisation, la liberté d’entreprendre et l’innovation. L’intrapreneuriat est un levier d’engagement et de sentiment d’appartenance à l’entreprise. Il créé une culture d’engagement et du résultat. 

L’intrapreneuriat est aussi un moyen formidable pour favoriser l’émergence et détecter des talents de collaborateurs qui fonctionne hors cadre et hors des sentiers battus. Des potentiels émergent hors du cadre traditionnel.

Booster les sources d’innovation actuellement inexploitées


Bien trop souvent, les grandes structures sous-exploitent voire etouffent les idées venant des salariés : améliorations de processus, identification d’économies, nouveautés produits, amélioration de services, etc. Les salariés sont les premiers à être au contact des clients, étant au cœur de la création de valeur, ils peuvent imaginer les solutions et les produits de demain… et créer de nouvelles opportunités business. Or, une entreprise à tendance à élaborer sa propre connaissance, sa propre vision globale du marché. Le risque est de lisser voire de brider sa capacité d’innovation. Décentrer le potentiel d’innovation auprès d’intrapreneurs permet de réduire plus facilement ce risque tout favorisant l’émergence de projets out-of-the-box.

Décloisonner l’innovation, se réconcilier avec une innovation agile et frugale


Un réseau d’intrapreneurs permet de réinsuffler de d’agilité dans une grande structure en intégrant une dimension start-up à plusieurs niveaux :

  • En cassant les silos organisationnels. Chez Alcatel-Lucent, des personnes du marketing, de la finance et de la R&D ont pu travailler ensemble au sein d’équipes pluridisciplinaires pour faire aboutir un projet. Dans une organisation pyramidale classique, le risque que chaque service se renvoie la balle indéfiniment est tel qu’au final, rares sont les projets qui aboutissent. L’intrapreneuriat génère de l’enthousiasme au sein de l’entreprise. Les porteurs de projets en parlent avec une énergie rafraichissante et cela a une vertu virale auprès des autres services qui s’investissent plus facilement dans l’avancement du projet que si nous étions passés par les circuits d’innovation classiques.
  • En valorisant une innovation plus frugale. Avec un réseau d’intrapreneurs, diversifier le portefeuille de l’entreprise, tester de nouveaux marchés demandent peu d’efforts à l’entreprise car on capitalise sur l’énergie des salariés qui sont les vrais porteurs de ces projets. La culture intrapreneuriale oblige à repenser la valeur de l’argent dans une grande entreprise. On s’aperçoit rapidement que l’on n’a pas nécessairement besoin de plusieurs centaines de milliers d’euros pour lancer un nouveau projet. On développe une approche beaucoup plus « quick & dirty » plus en phase avec le réel et les exigences du marché.

Finalement,  l’intrapreneuriat permet de réconcilier l’entreprise avec l’innovation  et répond à des enjeux pressants pour l’entreprise : quête de sens, de reconnaissance des salariés, et la volonté grandissant d’évoluer vers un nouveau modèle de travail

Laisser un commentaire

TOP